Technologie

Obsolescence programmée : de plus en plus de plaintes contre Apple et Samsung

D'abord la France, ensuite l'Italie et la Corée du Sud... les géants Apple et Samsung sont en ce moment visés par plusieurs plaintes.

Publicité trompeuse ?

Début janvier, une enquête préliminaire avait été ouverte en France à la suite d'une plainte pour obsolescence programmée. Cette fois-ci, c'est l'autorité italienne de la concurrence qui ouvre une enquête contre le géant américain pour la même raison. Mais l'association a mis un autre fabricant de smartphones dans son viseur : son grand rival Samsung. L'enjeu est de déterminer si les deux multinationales ont "mis en place une politique commerciale générale visant à exploiter les carences de certains composants pour réduire dans le temps les prestations de leurs produits afin d'inciter les consommateurs à acheter de nouvelles versions".

Pour Apple, ce sont les mises à jour d'iOS qui sont en cause en raison de tendance à dégrader la puissance des processeurs de certains modèles d'iPhone. Des conséquences qui ne passeraient pas sous le coup de la loi si elles avaient été clairement signalées, or il est reproché à la marque d'avoir incité ses clients à télécharger ces évolutions mises à jour "sans signaler les conséquences possibles de ces mises à jour ni fournir suffisamment d'informations sur la manière de maintenir un niveau aéquat de prestation des dispositifs".

"Peut-être aurions-nous dû être plus clairs"

Pour répondre à ses accusations, le CEO d'Apple Tim Cook a d'abord rejeté la faute sur les utilisateurs eux-mêmes en affirmant que ces derniers avaient manqué d'attention. "Quand nous l'avons mise (la mise à jour) en place, nous avons dit ce que c'était, mais je ne pense pas que beaucoup de gens faisaient attention."

Il a nuancé par la suite en admettant : "Peut-être aurions-nous dû être plus clairs aussi. Nous nous excusons profondément pour quiconque pense que nous avions une autre motivation." C'est en effet ce que reprochent les consommateurs mécontents, notamment un groupe coréen qui vient de porter plainte contre Tim Cook pour avoir, disent-ils, délibérément raccourci la durée de vie des iPhones.

De son côté, Samsung avait déjà connu un scandale similaire un an plus tôt, ce qui ne l'empêche pas d'être actuellement poursuivi par l'association Sherpa en France.